samedi 25 octobre 2014   
Inscription  Connexion  
 
Définitions » Définitions, statistiques, processus  
 

Définitions, statistiques, processus.



Définitions, statistiques, processus.



 
 SOMMAIRE    
Définition
Processus
Formes de violences
Définition
Processus
Formes de violences
   
 Imprimer   
 
Définition | Chiffres | Processus | Différentes formes
 
Afficher en une seule page

I. Fréquence de la violence conjugale :


Une femme sur dix est victime de violences conjugales

Les femmes victimes de violences conjugales perdent entre 1 et 4 années de vie, selon un rapport de l'OMS en 1995.


En France :
10% des femmes âgées de 20 à 59 ans ont été victimes de violences conjugales au cours des 12 derniers mois (Enquête Nationale sur les Violences Envers les Femmes en France,2000,Secrétatriat aux Droits des Femmes).
1 femme décède tous les 3 jours sous les coups de son compagnon et 1 homme décède tous les 13 jours victime de sa compagne (Etude nationale des décès au sein du couple, 2006,Ministère de l'Intérieur et de l'aménagement du territoire) ;sur 168 personnes décédées victimes de leur compagnon ou compagne, 137 (82 %) étaient des femmes : .
 

60 % des interventions des cars de Police-Secours à Paris la nuit concernent des violences conjugales.

Au Canada :
29 % des femmes de 18 ans et plus et ayant déjà vécu en couple (mariage ou union libre) ont été victimes d'actes de violence commis par leur conjoint ou compagnon et 3 % au cours des 12 derniers mois (Statistics, Canada, 1990).

Aux États-Unis :
28 % des couples ont déclaré avoir échangé des actes de violence physique depuis le début de leur union (Straus & Gelles, 1986).

En Hollande :
20, 8 % des femmes de 20 à 60 ans ont subi des violences physiques dans le cadre de relations hétérosexuelles (Romkens, 1989).

En Angleterre :
1 femme sur 8 déclare avoir été violée par son partenaire (Painter, 1991).
44 % des actes de violence commis envers les femmes se produisent à domicile et plus de 9 actes de violence sur 10 commis à domicile à l'envers de femmes sont perpétrés par des hommes (British Crime Survey, 1996).



II. Recours aux services de santé.

Les chiffres que nous citons proviennent d’études effectuées aux États–Unis, il y a très peu d’études européennes.



22 à 35 % des femmes qui consultent dans les services d'urgences présentent des symptômes conséquents aux mauvais traitements (Campbell & al., 1994).

2 % des femmes victimes de violence conjugale sont identifiées aux urgences (Olson, 1996).

28 % des femmes s'adressant à des dispensaires de médecine interne ont subi des violences de leur partenaire à un moment ou un autre de leur vie (Gin & al., 1991).

10 à 32 % des femmes examinées dans des services de gynécologie obstétrique ont une histoire de violence domestique (Campbell & al., 1992 ; Stewart & Ceccuti, 1993).

53 à 72 % des femmes hospitalisées dans un service de psychiatrie sont des femmes maltraitées par leur conjoint (Mazza, 1996).

40 à 60 % des femmes victimes de violence conjugale a consulté un psychiatre (Bergman, 1987).


Définition | Page 2 sur 4 | Processus